Vermont secession

Source : The American prospect - Washington D.C.

 

NB - L'Etat du Vermont est situé au nord-est des Etats-Unis, frontalier du Canada au nord, du New Hampshire et du Massachussets (Boston) à l'Est et de l'Etat de New York à l'Ouest

En septembre 2012 une soixantaine de Vermontais se sont rassemblés à la Chambre des représentants de Montpelier capitale de l'Etat pour célébrer "l'esprit d'indépendance" du Vermont et discuter de leurs objectifs de "viabilité environnementale, justice économique et autodétermination". Vêtu d'un tee-shirt portant l'inscription "Les Etats-Unis hors du Vermont" Rob Williams, éleveur de yacks et professeur de journalisme diplômé de Princeton, ne prônait pas une révolution mais une sécession.

"Une sécession non violente, la séparation d'avec l'empire et l'exercice de notre droit à l'indépendance, un droit foncièrement américain, exprimé pour le première fois dans la Déclaration d'Indépendance et qui demande aujourd'hui à être réétudié"

Le Vermont avec le Texas et Hawaï, est l'un des 3 états à avoir été une république indépendante, de 1777 à 1791. Le principal orateur de la matinée, l'historien Morris Berman reprit certaines idées de son livre "Why America Failed" "le principal objectif de la civilisation nord-américaine est et a  toujours été une économie en constante expansion - l'abondance- et une innovation sans fin -le progrès-". C'est ce qui fait de nous "un pays de battants"...un peuple obnubilé par la réussite" "Un pays de battants conclut Morris Berman est voué à l'échec, il ne peut en être autrement".

Le Vermont, pays de mangeurs de muesli qui votent à gauche et roulent en Subaru, a continué à avoir son mouvement sécessionniste même après l'élection d'Obama. Indifférent aux étiquettes ils accueille indifféremment dans son giron bûcherons et professeurs, socialistes, libertaires et anarchistes, anciens-républicains et ex-démocrates, chauffeurs de poids lourds, instituteurs et serveuses, étudiants, artistes et poètes, agriculteurs et chasseurs, hommes des bois aux cheveux en broussaille.

Le premier homme à avoir prôné la sécession dans l'histoire récente est Frank Bryan, professeur de l'université du Vermont qui a publié en 1987 un récit humoristique qur la séparation de l'Etat sous le titre : out ! The Vermont Secession Book".

"Dans le Vermont explique-t-il, il ya une communauté de gens opposés aux vastes et lontaines administrations qui leur disent domment vivre leur vie. C'est la communauté des partisans de la décentralisation de la droite libertarienne et de ce que j'appellerais la gauche communautariste. La droite s'oppose  à un gouvernement interventionniste et la gauche, au grand capital. Ce qu'ils veulent, c'estun gouvernement à l'écelle humaine".

Le moins que l'on puisse dire c'est que pour le moment, les Vermontais n'ont pas pris parti massivement pour la secession. Aucun drapeau nord-américain n'a été brûlé à Montpelier ou Burlington. Dans les derniers sondages, seulement 13% des électeurs du Vermont ont exprimé leur soutien à cette cause. .....

L'idée est de commencer à mettre le plus d'indépendance là où c'est faisable. "Les trois piliers de l'indépendance sont l'alimentation, le combustible et la finance dit Rob Williams. Compte tenu du pic pétrolier, il serait peut-être judicieux de réfléchir à la manière de réduire notre dépendance à des systèmes engendrant des gaspillages sur les plans énergétique et social, de proudire davantage de produits alimentaires et d'énergie localement, d'avoir davantage de banques locales pour proposer des crédits locaux et des capitaux pour produire localement des denrées et de l'énergie".



02/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres