Radioactivité environs Fukushima

Le quotidien japonais Asahi Shimbun a révélé samedi le résultat de
mesures de radioactivité réalisées par le gouvernement japonais entre le
8 et le 12 septembre. Dans les préfectures de Chiba et Saitama, situées
environ à 200 kilomètres de la centrale de Fukushima, des taux élevés de
césium-137 (demi-vie de 30 ans) ont été trouvés entre 30.000 et 60.000
becquerels par mètre carré dans les zones les plus fortement contaminées.

Le quotidien japonais rappelle qu’à Tchernobyl les zones comptant plus
de 37.000 becquerels/m² avaient été officiellement considérées comme
contaminées avec réinstallation forcée au delà de 555 000 bq/m2, ce qui
n’est pas le cas au Japon.

Avec des radiations de 0,2 à 0,5 microsieverts par heure, les habitants
des préfectures de Chiba et Saitama atteindront en trois à sept mois la
dose limite annuelle d'exposition aux rayonnements autorisée en France,
soit 1 millisievert par an.

Source en anglais :
http://www.asahi.com/english/TKY201109300393.html



A propos de la définition des zones d'évacuation en France :
************************************************************

Publié le 04/10/2011 09:03 | Baptiste Gay
Valence-d'Agen : Fukushima fait bouger l'Etat face aux questions
récurrentes de la CLI
[NDR : CLI de Golfech entre Agen et Montauban]

Extraits :

"Le maire de Golfech a, notamment, repris la question majeure dont il
s'était fait l'écho dans nos colonnes, vendredi dernier : « pourquoi
dresser soudainement un état des lieux du nucléaire en France, alors
qu'on nous a toujours assuré que tout avait été pris en compte ? »"
(...)
"En charge de la commission « protection des populations » au sein de la
CLI, Gilbert Abarnou a ainsi relevé : « dans le cadre de l'accident de
Fukushima, les Japonais ont évacué les populations sur 20 kilomètres et
mis en place un confinement sur 30 kilomètres ». Des périmètres bien
plus conséquents que les zones de 2 km et de 10 km évoqués par l'actuel
PPI de Golfech. Lors de son intervention, Fabien Sudry [NDR : le préfet
présent pour la première fois en personne] a reconnu que « le PPI, dont
la dernière révision date de 2002, a vieilli, il sera réactualisé début
2012. La CLI sera associée à l'élaboration du nouveau document. À cet
effet, l'État s'appuiera sur les retours d'expérience de Fukushima. Ce
nouveau PPI prendra aussi en compte la gestion post-accidentelle. » "


04/10/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres