Nouvelles du golf de St Hilaire

Communiqué de l’association St Hilaire Durable 12/12/2014
 
 

Reculade inattendue de Max Roustan hier qui a prudemment accepté de repousser le vote de la délibération, attentatoire au PLU de St Hilaire, qui risquait de causer des tensions inhabituelles dans cette instance.

C’est suite à un échange de dernière minute entre Max Roustan et le maire de St Hilaire, Jean-Michel Perret que l’accord a été acté.

 

St Hilaire Durable qui n’a pas ménagé ses efforts ces dernières semaines, en rendant visite à plusieurs maires de l’Agglo et en adressant à tous un courrier argumenté (à lire sur le site http://www.sainthilairedurable.net/ ) est provisoirement satisfaite, mais reste vigilante.

 

Il s’agira maintenant, selon J.M. Perret, de mettre en place une méthode et un calendrier de “concertation”.  
Le “nouveau” projet, ayant été élaboré depuis plus d’un an dans le secret qui prévaut depuis son origine, on peine à voir ce qui pourra être concerté, hormis, à la marge, le positionnement du centre équestre, récemment rajouté sur 15 ha (!) d’un “îlot” agricole, et sans doute trop précipitamment placé à proximité des “villas du golf”... (Bonjour les mouches!)

 

Toutes les présentations entreprises ces derniers mois, auprès d’un public sélectionné, prouvent que l’Agglo était plutôt sur un mode d“opération séduction” pour vendre son nouveau projet.

Pour la concertation, il fallait s’y prendre plus tôt... et autrement.

 

Puisque Max Roustan déclare ne pas vouloir la bagarre, priorité doit être maintenant donnée à l’élaboration citoyenne du PLU durable de la commune, dans le respect des engagements électoraux de l’équipe municipale. 

 

A noter que l’image d“exemplarité environnementale”  que l’Agglo met en avant pour son nouveau projet golfique a été sérieusement mise à mal hier par le rappel auquel s’est livré le maire de St Martin de Valgalgues.

Durant des années, et en accord avec le maire d’alors, la Communauté du Grand Alès, présidée par Max Roustan, a laissé déverser à proximité du pôle mécanique des centaines de milliers de m3 de gravats et déchets en tout genre (dont amiante, etc), au motif de construire un merlon anti-bruit...

Ces déchets constituent aujourd’hui une source de pollution permanente et vraisemblablement irréversible. Une instruction est en cours qui doit désigner les responsables de ce délit environnemental et certains dirigeants de l’Agglo doivent être dans leurs petits souliers...

 



13/12/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres