mariage et diversité du manioc

Lu dans Marianne

 

Les mariages chez les agriculteurs traditionnels africains influent sur la diversité génétique du manioc. Au Gabon la culture de cette plante vivrière est l'apanage des femmes. Dans les sociétés matrilinéaires du  sud du pays la mariée reçoit de sa mère différentes boutures et les emporte chez son mari, stimulant ainsi l'échange de variétés entre villages et la diversité variétale. En revanche, dans le nord du Gabon, où les sociétés sont patrilinéaires, les jeunes femmes partent le mains vides et ne cultiveront que les plants de manioc fournis par les belles-mères. Un système clos qui n'est pas favorable à la diversité génétique.



02/12/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres