luttes hôpital Uzès

  Quelques informations concernant les luttes de l’hôpital d'Uzès qui subit, avec l'arrivée d'un nouveau directeur , un plan d'économie présenté par ce dernier et qui , en résumé, comporte des restrictions budgétaires conséquentes, imposées par l'Agence régionale de la Santé (ARS), appliquant la politique d'"Hostérité"  du gouvernement  (250 000 euros de budget supprimé par an  !), la non titularisation des personnels contractuels, la non-stagiairisation des personnels précaires, le non remplacement des départs à la retraite et la fusion des services techniques (entretien, cuisines) avec ceux de l’Hôpital local, qui aboutiront très rapidement à des réductions de personnels et à d'autres "rapprochements".

    Ces mesures préfigurent la future loi de santé qui obligera, si elle est votée, au regroupement des hôpitaux dans les GHT (Groupement Hospitalier de Territoire), et met d'ores et déjà en péril le fonctionnement de l’hôpital psychiatrique d'Uzès, et notamment l'accés aux soins extra hospitaliers dans les CMP (Centres Médicaux Psychologiques) et les Hôpitaux de Jour qui se trouvent bien dépourvus de soignants et ne peuvent plus répondre à leur mission de soins de proximité, notamment dans les cantons les plus excentrés du département (Cévennes).



,CR des suites de l'action du 8 Octobre

      Suite à l'annonce du plan d"économie" annoncé par le directeur , qui s'inscrit dans les "économies" imposées par l'ARS en lien avec la politique d'"Hostérité" du gouvernement qui vise à amputer de 20 milliards le budget de la santé et de la protection sociale, la journée d'action du 8 octobre a rassemblé plus de 200 personnes, dont quelques médecins du CH.

  Après prés de 5 h d'"entrevue" avec le directeur du Centre Hospitalier et le représentant de l'ARS (M. ROOLS),dans un climat de plus en plus tendu , et avec in fine la médiation du président du conseil de surveillance (D. BOUAD), le directeur a souscrit à la proposition de l'intersyndicale (FO,CGT, SUD, USP) de suspendre son plan d'économie, tout en refusant de l'acter immédiatement. Une rencontre avec les représentants de l'intersyndicale a donc été projetée pour le 9/10 à 14h30 dans cet objectif.

Le 9 octobre à 14H 30 l'intersyndicale a été reçue par l'equipe de direction... mais  au moment de signer il a été constaté que le Directeur a mis une date butoir concernant la suspension du plan d'économie!!

L'intersyndicale pas d'accord a été obligée de s'imposer à nouveau pour le respect des promesses d'hier soir!

la suspension signée (courrier ci aprés) le directeur a donné certaines infos, et il a été décidé que :

    • Denis Bouad sera reçu par Mme AOUSTIN (Directrice de l'ARS du Languedoc R.) au plus tard mardi 14/10/14 pour rediscuter de la coupe budgétaire quelle impose au  CH
    • M. NOGRETTE doit écrire au député pour qu'il intervienne au Ministère sur la situation.
    • Le 17/10/14 à 9H Rencontre entre l'intersyndicale, la Direction, Denis BOUAD et peut être C CAVARD (sous réserve ) pour faire le compte rendu de l'entretien que D. Bouad aura eu avec AOUSTIN. Nogrette nous donnera une première  date pour entamer les négociations sur son plan d'économie.
    •  M. NOGRETTE doit écrire à tous les contractuels pour faire la synthèse de leur situation individuelle et leur mise en stage
    • Philippe GASSER contactera Président de la CME (JF THIEBAUX) afin d'obtenir un RDV pour l'intersyndicale et informera l'ensemble des médecisn de l'établissement afin d'obtenir également leur positionnement vis à vis du mouvement actuel et de solliciter leur soutien actif.
    • La grève du zèle (pas de saisie informatique ni transmission des données informatiques) continue : il est rappelé que la non saisie et la non transmission des données n'embolise aucunement le fonctionnement des services, pas plus que la délivrance des traitements, et ne comporte aucun caractére illégal pour les agents et les médecins, dans la mesure où ces informations continuent d'être consignées et  accessibles sur le dossier papier du patient ... comme celà se passait voici encore quelques années ! Rappelons également que la tarification à l'activité n'a pas cours en psychiatrie , et que c'est son application -ou son "anticipation" , selon les propos de la directrice de l'ARS qui est illégale !
    • L'intersyndicale se réunira le mardi 14/10 à 9H30 pour rédiger le compte rendu du 08 & 09/10, et informer sur la suite des actions. Ce même jour un groupe fera le tour des services pour donner des infos et le courrier ci joint.

                 Je demeure à votre disposition ainsi que les membres et représentants de l'intersyndicale (SUD,CGT, FO) pour toute information complémentaire , et appelle une nouvelle fois à la solidarité ,pour soutenir une action contre le démantèlement de l’hôpital public et la mise en péril des pratiques de secteur, telle qu'elle a déjà été exprimée par le collège médicale et comme c'est le cas dans les autres établissements psychiatriques en lutte sur le territoire (Caen, Villejuif, Ville Evrard, St Egréve etc ...)

     Pour L' USP, membre de l'Intersyndicale du CH d'Uzès
                                  Ph. GASSER
                               


12/10/2014

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres