logement social dans le gard

12 communes du Gard sur la liste noire du logement social

Des nombreuses communes en France ne remplissent pas leurs obligations en terme de logement social. Dans le Gard, elles sont 12 à avoir été épinglées par le ministère du logement. Parmi elles, Poulx et Marguerittes. Des villes et des maires qui justifient leurs mauvais chiffres.

  • Par Fabrice Dubault
  • Publié le 07/05/2015 | 12:46, mis à jour le 07/05/2015 | 12:46
illustration © F3 LR

© F3 LR illustration


12 communes viennent d'être épinglées dans le Gard pour manque de logements sociaux.

Parmi elles, Poulx qui n'a réalisé que 2% des constructions prévues entre 2011 et 2013. Conséquence, son droit de préemption foncier, c'est-à-dire le droit de racheter un terrain en priorité, lui a été retiré. Il est désormais entre les mains de la préfecture du Gard.

L'Etat a fixé des sanctions financières aux communes qui ne tiennent pas leurs engagements. La facture est de 60.000 euros/an pour Poulx.

A Marguerittes, près de Nîmes, la sanction s'élève à 135.000 euros/an.
Pour les élus, le sujet devient un vrai casse-tête. D'un côté, la municipalité ne peut pas construire car les terrains sont en zone inondable, de l'autre, la protection de la faune interdit tous travaux. Et la commune n'est pas extensible.

Au-delà de l'obligation légale, les maires ont aussi l'urgence humaine à gérer. Les trentenaires et les seniors désertent les communes en mal de logements sociaux.



07/05/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres