Les golfs en Chine absorbent eau et terres

Les golfs de Pékin épuisent les ressources déjà rares en eau

(le Monde 17/18 juillet)

 

Malgré l'interdiction de construire de nouveaux golfs imposée en 2004 par le gouvernement chinois, les promoteurs contournent facilement la loi en obtenant des licences pour création de parcs et espaces verts qui se transforment miraculeusement en "greens et bunkers", les autorités locales fermant les yeux.

 

Mais le construction illégale finit par alimenter les discussions sur Internet et la presse officielle a fini par s'en saisir. Elle est présentée comme un nouvel exemple de l'accaparement de ressources communes, eau et terre par un nombres croissant de riches. Le ministère des terrains a décidé en juin de faire un exemple : il a fait fermer le club de Zhongcheng situé dans la province particulièrement sèche du Hebei.  Ses gérants avaient obtenu une autorisation pour 32 ha qui s'est étendue sur 400 ha par négociations directes avec des villageois, sans aval des autorités.

 

 

Près de la moitié des 640 plus grandes villes chinoises manquent d'eau. Selon le World Ressources Institute, 100 d'entre elles auraient déjà atteint un seuil critique d'approvisionnement.



24/07/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres