les bonnes affaires du business des migrants

extraits du journal FOCUS Vienne

 

D'après Amnesty International, la faim, la guerre et le terrorisme ont jeté 57 millions de personnes sur les routes dans le monde en 2014

FOCUS a pu accéder à un dossier confidentiel des services de sécurité allemands de renseignements qui ont analysé les activités des filières internationales de passeurs, avec l'aide de leurs homologues étrangers. Au fil des documents les informations rassemblées esquissent les contours d'une pieuvre criminelle internationale. Selon un enquêteur "le système fonctionne quasiment comme une agence de voyage classique".... L'Allemagne y est présentée sous un jour idyllique, un pays où il y a du travail pour tous et "même une allocation de bienvenue", allocation versée à l'époque par la RFA ou allemands de l'Est qui franchissaient le mur !

Il faut compter de 3500 à 8000 € pour rallier la Grèce depuis l'Irak et la Syrie, en formule "all inclusive". 2500€ pour aller d'Istanbul à Athènes en fonction du marché et de la demande. Pour 600€ de plus, vous pourrez avoir une manucure très spéciale, à savoir : léger ponçage ou brûlure chimique du bout des doigts rendant quasi impossible l'identification des empreintes digitales.

Mersin, grand port turc au bord de la méditerranée est considéré comme le port de transit pour les migrants en provenance du Proche-Orient. Plus de 60000 Syriens stationnent en ce moment dans cette ville de 800 000 habitants.

Les passeurs turcs transportent leurs passagers en bateau de pêche jusqu'aux immenses tas de ferraille ancrés dans les eaux internationales, qui mettront le cap sur l'Italie ou la Grèce. La plupart de ces vieux rafiots appartiennent à l'agence Infomarket SRL dont le siège social se trouve à Constanta en Roumanie. C'est de là qu'est géré le trafic.

Les criminels achètent de vieux navires de transport de bétail entre 150 et 200 000€ auxquels s'ajoutent la même somme pour la rémunération de l'équipage, des complices et des divers pots-de-vin. A raison de 5200€ environ le voyage, les passeurs n'ont plus qu'à parquer 1000 personnes sur chaque cargo pour encaisser un bénéfice de 4,8 millions d'€ par navire et par trajet. "Quand il y a autant d'argent en jeu, les vies humaines ne comptent pas".

En Allemagne, en Grèce, partout où débardent les migrants, un juteux commerce de "recyclage" des commerces fermés, des hangars vides, des hôtels délabrés etc...., sont loués aux autorités pour loger les migrants. Donc les bonnes affaires se font tout au long du circuit...

 

courrier international n° 1277

 

 

 



18/05/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres