l'europe question taboue ?

Citoyen du monde à Montrouge

numéro 98 Septembre  2012
L’Europe, question taboue ?

 

Lors  de son intervention le 9 septembre sur TF1, François Hollande n’a pas dit un mot sur l’Europe.

Pourtant, ce sont bien la question de l’euro, et la question de l’Europe, qui pèsent lourdement sur les politiques conduites dans les Etats européens, la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Italie… et bien sûr la France.

Le paysage bouge rapidement.

Le président de la Banque Centrale Européenne, Mario Draghi, annonce le 6 septembre que la BCE va racheter des emprunts d’Etat sur le marché, pour un montant illimité… et la spéculation desserre son étau sur l’Italie, l’Espagne, le Portugal, qui ne trouvaient à se financer qu’à des taux prohibitifs (tandis que d’autres, comme l’Allemagne, et même la France, pouvaient emprunter à des taux …négatifs !). Il est vrai que ces rachats sont assortis de conditions draconiennes, qui s’apparentent à des abandons de souveraineté, consistant à s’engager dans un strict plan de « réformes » néolibérales.

La Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe donne, le 12 septembre, son feu vert au lancement du Mécanisme européen de stabilité.

La BCE se voit chargée de superviser le secteur bancaire européen.

Au cours de cette semaine décisive, le destin de l’euro s’est trouvé dans les mains non pas des politiques, mais de responsables non élus et inamovibles pendant leur mandat : les banquiers centraux de Francfort             la suite à lire en ouvrant la pièce jointe



14/09/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres