gaz de schiste

Deux députés jugés  proches des industriels par plusieurs élus, sont chargé d'évaluer les techniques alternatives d'extraction.

 

Le sulfureux dossier du gaz de schiste a été rouvert jeudi par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) qui a donné son feu vert pour "évaluer les techniques d'extraction alternatives à la fracturation hydraulique". Chargés du rapport : le député PS Christian Bataille, spécialiste du nucléaire, le sénateur UMP Jean-Claude Lenoir, cadre d'EDF. Ils ferraillent contre "l'obscurantisme" d'un moratoire qui interdit de "s'intéresser aux ressources de notre sous-sol" Le ton est donné. L'Opecst est-il le lieu "où les lobbys sont omniprésents" voire, "un repaire de scientistes" comme l'assurent Michèle Rivasi et Denis Baupin d'Europe Ecologie les Verts ? "Un lieu où les élus prennent leurs responsabilités et dont les rapports ont toujours fait auorité" élude Lenoir.

 

Libération 2/3 février



05/02/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres