gaspillage alimentaire

 

Les chiffres européens du gaspillage alimentaire

Adoptée le 20 septembre par la Commission de Bruxelles, la « feuille de route pour une Europe efficace dans l'utilisation des ressources » vise notamment une réduction de 50 % du gaspillage d’aliments comestibles dans l’UE d’ici 2020, a rappelé Janez Potocnik, le commissaire européen à l’environnement, lors d’une récente conférence à Bruxelles sur le thème « Combattre les déchets alimentaires » (1). Et pour convaincre de la nécessité de prendre des dispositions en la matière, il a précisé, entre autres, que l’Union, à elle seule, gaspillechaque année 90 millions de tonnes de nourriture, soit 180 kg par personne.

 

Le commissaire à l’environnement a cité les chiffres du gaspillage alimentaire après avoir

noté que le secteur de l’alimentation et des boissons en Europe était à l’origine de 17 %

des émissions directes de gaz à effet de serre et de 28% de l’utilisation des ressources matérielles,

et qu’il était un grand consommateur d’eau de haute qualité.

« Un effort combiné est nécessaire de la part des agriculteurs, de l’industrie alimentaire, des

détaillants et des consommateurs pour améliorer l’efficacité dans l'utilisation des ressources et

la sécurité alimentaire au niveau mondial, a-t-il dit. Nous devons travailler pour parvenir à des

techniques de production plus efficaces, des choix alimentaires durables et une réduction du gaspillage

alimentaire ».

 

« Indéfendable »

Selon Janez Potocnik, le secteur manufacturier devra accroître l’utilisation de ses déchets comme

sous-produits. Les détaillants devront améliorer la gestion de leurs stocks et leurs méthode de

commercialisation pour éviter que les produits atteignent leur fin de vie avant d’être vendus. Les

restaurants et traiteurs devront gérer leurs systèmes et services de façon à réduire fortement les

pertes d’aliments.

« Et, bien sûr, les consommateurs devront être encouragés à trouver de nouvelles façons d'utiliser

la nourriture comestible que, sinon, ils jetteraient », a ajouté le commissaire européen.

« Les consommateurs jettent environ 25 % de la nourriture qu’ils achètent, c’est-à-dire 76 kg par

personne et par an », a-t-il souligné, affirmant qu’il est « absolument réaliste d’éviter au moins

la moitié de ces 76 kg ». « La mauvaise compréhension des dates de péremption semble être à

elle seule responsable pour quelque 20 % des aliments comestibles gaspillés », a-t-il précisé « Moralement,

il est indéfendable que les restes de la France puissent nourrir la République démocratique

du Congo, et que ceux de l’Italie puissent nourrir les sous-alimentés d’Ethiopie », a plaidé M. Potocnik,

avant de demander : « Sur le plan économique, pouvez-vous imaginer la réaction que vous

obtiendriez si vous demandiez à chaque ménage de mettre 565 euros en espèces dans la poubelle

de la cuisine ? ». agra18nov

 



26/11/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres