CR atelier OGM

FSL- compte rendu de l'atelier OGM-nucléaire

 

-I : les OGM présentés par J.Angot et Françoise Granet.

Le collectif des faucheurs volontaires a 10 ans,il est contre les OGM:

-car on peut se passer de cette technique qui n'éradiquera pas la faim.

-pour des raisons sanitaires.

-il entraine le brévetage du vivant et le recul de la biodiversité.

-pour défendre une agriculture à taille humaine.

Il intervient par des moyens pacifiques et revendique chaque action, chaque acteur signe une charte et présente une photocopie de sa C.I.

Ils ont eu plusieurs procès qui reviennent très cher, d'où les ventes militantes.

 

Le collectif Gard-Lozère se réunit une fois par mois.

On note des évolutions: refus de prises d'ADN

Certains se déclarent « comparons volontaires »

On a contribué à la reconnaissance des « lanceurs d'alerte » et à faire émerger la notion de conflit d'intérêt.

Monsanto rachète des firmes dans le Gard et vise un monopole des semences, nous avons fait plusieurs actions. Interpellation de la Préfecture mais réponse orale ,jamais écrite.

 

Questions

la CNT conteste le fait de donner la C.I.

-les faucheurs volontaires sont là pour soutenir les paysans de la Conf. Et éviter qu'un paysan se retrouve seul devant la justice.

 

Existe-t-il une carte des champs OGM et quelle est la législation en France?

-il est de plus en plus difficile d'identifier les champs et de trouver des labos qui puissent les analyser.

C'est encore plus difficiles avec les champs mutés, or les nouvelles variétés sont toutes des mutants.

La législation est très complexe en Europe chaque pays a ses moratoires. Pour planter il faut une autorisation de l'Europe puis de la France.

Des bateaux arrivent pleins d'OGM du Brésil ,d'Argentine et d'Afrique.

 

Qu'en est il des communes sans OGM?

-Elles sont balayées par le préfet.

 

Demande-t-on des autorisations pour planter et commercialiser?

-En France c'est interdit, mais Monsanto donnent des palettes entières de semences transgéniques et on peut en acheter en Espagne.

 

Propositions d'actions

-intervention auprès de l'AFSA qui donne les autorisations pour l'alimentation.

 

-Créer une « Maison des semences » pour promouvoir les techniques naturelles d'amélioration des semences et offrir des alternatives aux paysans. Pour cela il faut regrouper les diverses associations qui s'occupent de semences et harceler les pouvoirs publics pour obtenir les moyens.



30/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres