contourner les normes européennes

2 ONG spécialisées (Générations futures et Pan Europe) mettent en lumière une  bien curieuse affaire d'homologation suspecte des pesticides à la commission de Bruxelles. La DG Sanco (direction chargée de la santée et des consommateurs à Bruxelles) autorise en effet depuis 2008 les industriels qui craignent de voir leurs produits pĥytosanitaires retoqués, à retirer leurs  dossiers du circuit pour une "ressoumission" ultérieure. Et pendant ce temps les pesticides restant sur le marché. Mieux : l'issue de ces procédures menées à l'abri des regards indiscrets, la plupart des substances finissent par obtenir leur homologation. Combien ? 64 sur les 87 produits "ressoumissionnés", parmi lesquels, dénoncent les ONG, des "stérilisants pour les sols particulièrement méchants comme le métam, la chloropicrine et le bromure de méthyl". A quoi cela sert-il que la Parlement légifère si des fonctionnaires bruxellois disposent des règlements comme ils l'entendent ? Ou plutôt comme le suggèrent certains lobbys industriels...

 

article paru dans Le Nouvel Observateur sous la plume de Guillaume Malaurie



12/04/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres