affaire hsbc : les présidents d'attac convoqués pour "recel de vol"

Affaire HSBC : La police veut entendre les présidents d'ATTAC-France et des Amis de la Terre-France pour « recel de vol »
À :


Communiqué de presse

 

 

Affaire HSBC :

2 militant-e-s de Bizi à nouveau convoqués ce mardi 31 mars

La police veut entendre les présidents d'ATTAC-France et

des Amis de la Terre-France pour « recel de vol »



    Txetx Etcheverry et Sabrina Ravetta, militant-e-s de Bizi sont convoqués ce mardi 31 mars à 9H30 au commissariat de Bayonne. Ils seront cette fois entendus pour « refus de prélèvements biologiques » suite à leur refus de se laisser prélever l'ADN dans le cadre de la procèdure ouverte pour « vol en réunion » de 8 sièges de la banque HSBC de Bayonne. Un avocat, maître Hervé Espiet du barreau de Bayonne, les accompagnera. Il s'agira de la troisième convocation en un seul mois pour Txetx Etcheverry, dans le cadre de cette affaire concernant la recherche de 5 des 8 chaises HSBC, non encore retrouvées par la police.
 

    Par ailleurs, la police de Bayonne a également demandé à entendre messieurs Florent Compain de Nancy et Thomas Coutrot de Paris pour « recel de vol ». Messieurs Compain et Coutrot sont respectivement présidents des Amis de la Terre-France et d'ATTAC-France, deux associations travaillant contre l'évasion fiscale et à qui le mouvement Bizi avait confié trois des 5 sièges HSBC que la police n'a pas encore pu récupérer.

    Après une perquisition policière au siège bayonnais de Bizi, qui avait permis de rendre trois des 8 sièges saisis à la banque HSBC, on devrait donc assister à de prochaines opérations de police dans les sièges parisiens des Amis de la Terre et d'ATTAC, dans lesquels se trouvent actuellement ces 3 autres chaises. Cette évolution intéressante de l'affaire démontre à quel point les pouvoirs publics français prennent au sérieux la gravité de cette saisie de sièges dans une agence d'HSBC, banque accusée par le quotidien Le Monde d'avoir organisé l'évasion fiscale de 180 milliards d'euros en seulement 5 mois (entre novembre 2006 et mars 2007) .

    Pendant ce temps, le gouvernement argentin lui aussi victime du système d'évasion fiscale mis en place par HSBC a porté plainte contre cette banque. L'Argentine réclame à la banque les 3,2 milliards d'euros qu'elle aurait permis de détourner de ce pays pendant les 5 mois incriminés par les documents publiés dans Le Monde.

    Pour Barth Camedescasse, porte-parole de Bizi, "L'argent de la transition sociale et écologique existe, il est dans les paradis fiscaux. La France qui accueille la COP21 à Paris en cette fin d'année 2015 devrait donner l'exemple au monde entier. Au lieu de courir de tous les côtés après 5 chaises, elle devrait prendre des mesures radicales pour en finir avec le fléau de l'évasion fiscale qui prive les recettes publiques des moyens nécessaires pour freiner le dérèglement climatique en cours d'aggravation et d' accélération. »

Dimanche 29 mars à Bayonne
Bizi !
22, Rue des Cordeliers 64 100 Bayonne
www.bizimugi.eu



30/03/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres